jp-piano-cagliari

C’est vers le milieu des années deux mille que la Doctoresse Daniela USALA, praticienne et enseignante de la méthodologie, a organisé les premiers séminaires d’application de la Méthode Rességuier à la pratique et à l’enseignement de la musique au conservatoire de Cagliari en Sardaigne. Des observations bien pertinentes ont été recueillies par cette doctoresse et deux professeurs de ce conservatoire Alessandra Seggi et Fabrizio Casti. Par la suite, plusieurs articles ont été publiés par la Professora Alessandra Seggi.

Certes, ils notaient le redressement physique de la personne après les petits moments de traitement, mais aussi le ton de la voix qui «prenait de la couleur». Par la suite, ils ont appliqué cela aux musiciens instrumentistes, et là encore, le son produit avait une profondeur nouvelle, vivante. De plus les musiciens décrivaient une aisance gracieuse qui leur permettait d’avoir tout le temps pour produire les sons, même dans les passages demandant une grande virtuosité.

Les bases de la recherche étaient posées et des séminaires d’étude et de recherche sur l’application de la méthodologie ont été mis en place dans ce conservatoire, mais aussi en Belgique.

Cet espace particulier d’application de notre méthodologie, loin du champ de la santé, est d’une grande richesse et informe constamment les autres secteurs. Le degré d’exigence des musiciens professionnels est grand et ils sont avides de tout ce qui les rapprochent de cet état de grâce qu’ils connaissent tous, mais souvent sur un mode bien trop aléatoire.

Intégrer à la pratique de l’enseignement musical certains outils de notre méthodologie, corps sensible, nouage expérientiel et agir corporel impliqué, permet au musicien de vivre sur un mode sensible incorporé les différentes étapes de sa formation : un chemin au cœur de la musicalité.